Aux élections générales de 2018, Manon Massé fera campagne pour former le premier gouvernement solidaire de l'histoire du Québec.

Il faut changer 

le système. 

Il y a longtemps, j'ai pris un engagement qui a guidé tout mon parcours: prendre soin du monde peu importe les circonstances. Cet engagement est le plus important de ma vie.


Et c’est avec un immense sens de la responsabilité que je demande aujourd’hui aux solidaires d’être celle qui mènera notre mouvement à la victoire le 1er octobre prochain.


Mes ami.es, il y a une urgence d’agir!


Je refuse de me résigner au déclin tranquille du Québec. Je refuse qu'on laisse notre avenir entre les mains de gens qui l’ont déjà trop compromis et qui préfèrent se lancer de la bouette plutôt que de s’occuper des vrais enjeux.


J'en fais la promesse aujourd'hui: M. Couillard, vous êtes le dernier héritier de cette dynastie.


Quand j'ai fondé Québec solidaire avec Françoise David, on nous a demandé un chef. On leur a donné deux porte-paroles: une femme et un homme. Et l’homme qui va m’accompagner, c'est Gabriel Nadeau-Dubois. À titre d'organisateur en chef, Gabriel va aller sur le terrain pour mettre les gens en action à travers le Québec: ça sera la plus grosse campagne de notre histoire!


On le sait, quand il s'agit de s'attaquer aux plus faibles, nos gouvernements sont toujours sur la coche: on donne plus à ceux et celles qui en ont déjà trop et on enlève à ceux et celles qui en ont déjà pas assez.


Le système en place sert la classe politique et économique d’abord et ça, ça suffit!


Le Québec a besoin d'un électrochoc. On a une classe politique qui a rendu malade presque tout le monde dans notre système de santé;

Qui fait tout pour faire oublier ses inconduites fiscales ou sexuelles;

Qui donne nos ressources naturelles au premier venu pour presque rien;

Qui laisse nos écoles tomber en ruine depuis 15 ans;

Et qui coupe à l'aide sociale.


Il faut changer le système. Ce que je propose au Québécoises et aux Québécois, c’est d’être l’électrochoc dont le Québec a tant besoin. 


Imaginez, moi, Manon Massé dans six mois, je vais me retrouver au débat des chefs avec monsieur Couillard, monsieur Lisée et monsieur Legault.


Et parce que je ne suis pas une politicienne de carrière, plusieurs personnes vont dire que j’ai pas ma place là. Ben j’ai des petites nouvelles pour vous: la fille de Windsor, elle va brasser la cage!


Vous l’avez peut-être remarqué: je ne suis pas une politicienne comme les autres. Je suis une femme qui ne laisse tomber personne.


Depuis 30 ans, je me bats avec le monde au nom de la justice et de l'égalité.


Je ne suis pas parfaite. Je n'ai pas réponse à tout, je n'ai pas de misère à l'admettre. Je n'entre pas dans le moule et j’en suis fière, parce que je commence à comprendre que c’est une force de ne pas être une politicienne de carrière.


Pour me rendre où je suis, j’ai dû faire tomber bien des murs. Aujourd’hui, avec vous tous et toutes à mes côtés, je suis prête à en faire tomber beaucoup plus.


À ceux et celles qui doutent, je vous dis une seule chose: regardez-nous aller.


Je propose aux Québécois et Québécoises d’élire une femme politique différente. Avec un projet qui n'a jamais changé au gré des sondages; le projet d’un peuple, d’un pays où tous et toutes peuvent vivre dans la dignité.


Avec Gabriel à mes côtés, avec 123 femmes et hommes partout à travers le Québec, avec toute l’équipe de Québec solidaire, avec tous ceux et celles qui se mobilisent pour provoquer un réel changement; le 1er octobre prochain, on change de cap!


Manon Massé

Porte-parole de Québec solidaire

Manon Massé siège à l'Assemblée nationale depuis le 7 avril 2014. Née à Windsor, en Estrie, le 22 mai 1963, elle grandit dans une famille de la classe populaire avant d'entamer des études en théologie à l'Université de Montréal.


Manon, comme tout le monde l'appelle, commence sa carrière au Comité social Centre-Sud, exerçant la pratique de l'éducation populaire auprès des familles démunies d'un quartier qui, à l'époque, est encore fortement ouvrier. Elle dédiera près de trois décennies au mouvement communautaire et au mouvement des femmes, tantôt travailleuse sociale, tantôt organisatrice communautaire.

Découvrez

Manon Massé

Elle joue un rôle de premier plan dans la Marche du pain et des roses de 1995, une marche de dix jours contre la pauvreté dont les revendications mènent notamment à l'adoption d'une loi sur la perception automatique des pensions alimentaires. En 2000, elle coordonne la Fédération des femmes du Québec (FFQ) au moment de la grande mobilisation de la Marche mondiale des femmes.


Le parcours éclectique de Manon Massé traduit à la fois l'engagement d'une vie pour la justice sociale et la volonté de le concrétiser sur le plan politique.


Aux côtés de Françoise David, elle est l'une des figures majeures des précurseurs de Québec solidaire, D'abord solidaires et Option citoyenne. Elle est la toute première candidate de la jeune formation politique après sa fondation, en 2006, et devient la troisième députée solidaire au terme de sa 5e campagne.

À l'Assemblée nationale, Manon Massé se démarque par son franc-parler rafraîchissant, son intégrité et ses interventions sur le travail, l'environnement, les droits des femmes et des personnes LGBTQ ainsi que la lutte contre la pauvreté. Législatrice infatigable, elle dépose sept projets de loi. Le leadership naturel de Manon Massé s'illustre dans ses nombreuses réalisations locales, toujours portées par la concertation avec les groupes citoyens ou des initiatives de démocratie participative.


Après avoir mobilisé le «fier monde» de Sainte-Marie-Saint-Jacques contre la proposition de rayer la circonscription de la carte électorale, elle est élue porte-parole de Québec solidaire en mai 2017 avec le député de Gouin, Gabriel Nadeau-Dubois, succédant à Françoise David.

Aux élections générales de 2018, Manon Massé demandera un deuxième mandat aux citoyennes et aux citoyens de Sainte-Marie-Saint-Jacques. Cette fois-ci, elle fera campagne pour former le premier gouvernement solidaire de l'histoire du Québec et passer de la parole aux actes.